Archives de Catégorie: pollution

Plus bio la vie!

Par défaut

petite nomenclature des gestesquipreserventlanature à la maison (en taisant ceux qui font tout le contraire)
cuisine :
J’utilise beaucoup de torchons « lavables » réalisés par les mains expertes de ma môman dans un draps que nous n’utilisions plus…
éponges et serpière en microfibre (à utiliser sans produit), liquide vaisselle bio coupé au vinaigre d’alcool, tablettes bio pour lave-vaisselle, electroménager A+, et programmes éco
papier absorbant bio…
Nous trions nos des déchets, mais pas de composte, ça sera quand on aura un jardin!

salle de bain :
cotons à démaquiller bio (et lavables), produits ménagers bio et vinaigre blanc, la star du ménage…
produits cosmétiques labellisés et j’ai une prédilection pour les produits Natura Brasil
faut que je me rachète des têtes de brosse à dents…
carrés de vielles serviettes pour le ménage et linge de bain en coton bio…

alimentation :
laitages bio
viande et volaille du coin
légumes du marché, de saison et du coin
pain bio (j’vous recommande cette boulangerie ; Farine et Cacao)
et j’essaie de convaincre mon compagnon d’arreter d’acheter de l’eau en bouteille (merci Arte d’avoir su convaincre un irréductible de la bouteille plastique : moi de courses à montrer, moins de volume de poubelle de recyclage). je pense que je vais investir dans un GOBI

dans la maison:
lampes à économie d’énergie
prise avec interrupteur pour le bloc Internet

dressing
Si j’ai quelques vêtements certifiés, je n’ai pas assez d’argent pour en garnir ma garde-robe… et là je suis au régime pour rentrer dans mes fringues avant-grossesse, et éviter d’en acheter d’autres…
par contre mon fils porte à 80% des habits de ses cousins… des deuxièmes vies ou plus, c’est toujours ça de pris et ça fait du bien au porte-monnaie!

Bébé

pendant 16 mois, mon fils a été langé avec des couches lavables et torché avec des carrés de coton bio et lavables et des carrés de coton bio jetables. Aujourd’hui, si les couches sont jetables, je continu à lui laver les fesses avec des carrés lavables, au max.
Tous ses produits de toilette sont bio ou ethiques, avec les marques Natessence Bio ou Natura Brasil Mamae e Bebe
et on lui a toujours fait ses biberons à l’eau du robinet!

déplacements
Nous n’avons plus qu’une voiture.Je viens de remplacer mon vieux VTT (qui m’a été emprunté dans le local à vélo…) par un joli vélo avec siège enfant… Mon homme va au boulot à pied et je m’emploie à me servir au maximum de mon vélo en ville.

Je me dis que je pourrais faire encore mieux : revendre le micronde, faire du compost avec des vers (breuu….), n’acheter que des légumes bio, réduire la viande, ne plus aller que dans des magasins -qui-vont-bien et éviter les supermarchés… mais déjà je ne me considère pas comme une mauvaise élève!

et le chat? ben le chat il est pas bio… il a ses croquettes et sa litière… attention à ne rien changer aux habitudes de Monsieur!

Et vous c’est comment chez vous?

J’accuse !

Par défaut

Oui, je me permets de reprendre à mon compte le beau titre de Zola.
Oui, J’ACCUSE tous les hommes politiques qui se sont succédés depuis la seconde guerre mondiale d’avoir négligé la question de la santé et de l’environnement pour le seul profit. Je les accuse de n’être que des apprentis sorciers qui ont profité de la reconstruction pour se laisser imposer la loi de l’agro-alimentaire qui nourrir à court terme et tue à long terme.
J’ACCUSE tous les hommes politiques suivants d’être restés sur leurs acquis et de n’avoir pas eu le courage de stopper les lobbies industriels dans leur folle quête du gain.
J’ACCUSE la génération de mes parents de s’être laissé abuser par de faux discours de gauche et de n’avoir pas su imposer la seule voie possible : celle de l’écologie.
J’accuse tout ce beau monde d’inconscience et de futilités économiques, parce que mon cœur souffre de voir passer sur le billard un petit enfant d’un an pour une malformation qui aurait pu être évitée si l’environnement n’était pas si pollué.

Hypospadias. Certes sous une forme peu grave qui ne l’empêchera pas d’avoir des enfants et d’avoir une vie normale. Mais nous avons pris la décision de le faire opérer pour que sa vie sociale d’enfant ne soit pas un martyr. On me dit qu’à un an, il ne gardera pas de souvenir de son opération… je pense que chacun garde en mémoire jusqu’avant sa naissance.
Et l’angoisse de ce qui pourrait arriver est bien présente, violente, sournoise. Il faut lutter et rester fort, un bloc de sérénité pour lui. A l’angoisse, s’ajoute un sentiment de culpabilité… et si j’avais fait plus attention pendant ma grossesse ? mais je n’y suis pour rien : aucune information, aucune campagne de prévention…
J’ai la rage de me dire que tout cela aurait pu être évité. Il y a des maladies plus graves, des enfants en plus grande difficulté. Il n’empêche que quand il s’agit du tien, c’est ta chair qui est atteinte.

De plus en plus de petits gars naissent avec cette malformation qui peut les empêcher de mener une vie d’homme épanoui. Pourquoi ?