Archives de Catégorie: activités artistiques

« Là je trace le chemin des animaux de la forêt… »

Par défaut

J’étais occupée à lire des articles des VI sur l’ordinateur, je tournais le dos au salon. Ma mère, présente chez nous, lisait paisiblement sur le canapé, Eric était occupé dans la cuisine. Et Joachim dessinait à la craie sur un petit tableau depuis quelques minutes, tout en commentant son oeuvre en court de création. Je l’entendais, rien ne m’inquiétait… si ce n’est sa petite voix qui s’éloignait en chantonnant « Alors, c’est le chemin des animaux de la forêt ». Je me suis levée, intriguée.
Devant le spectacle exceptionnel et inimaginable qui s’offrait à moi, je ne savais pas si je devais rire ou bien gronder : J’ai retrouvé Joachim, concentré, au milieu d’un chemin tortueux tracé à la craie, qui partait du salon, traversait l’entrée et se prolongeait dans le couloir qui mène aux chambres…
Stupéfaction!
Son papa et moi l’avons soustrait à son occupation, et nous avons commencé de concert à lui expliquer ce qu’il venait de faire. Ma mère, amusée, en bonne professionnelle de l’enfance, m’a fait signe de laisser son papa se charger du recadrage. Je me suis doucement retiré du jeu, pour en devenir spectatrice.
Voilà un résumé de ce moment d’éducation positive « Joachim, je ne te dispute pas pour ce que tu as fait, parce que tu ne savais pas qu’on n’écrit pas par terre (et que c’est un très beau travail que tu as réalisé là). Maintenant je te le dis, tu le sais. Si tu recommences, il y aura sanction. Ce que je te propose, c’est de continué à tracer le chemin des animaux de la forêt sur le grand tableau à peinture, en te servant de ta petite chaise pour dessiner sur toute la surface. » Aussitôt dit, aussitôt fait. Il a passé encore 10 minutes sur la réalisation de son chemin, sans dépasser du tableau. C’était il y a une semaine. L’exploit n’a pas été réitéré, je pense que la leçon a été comprise… Quand mon mec se met à la CNV il est trop fort!

Publicités

J’ai mis toute ma vie à peindre comme un enfant…

Par défaut
J’ai mis toute ma vie à peindre comme un enfant…

Ce n’est pas de moi mais du pote de mon fils (« Ben, je le reconnais, c’est Picasso! » devant un portrait de ce cher Pablo, sur la cimaise du nouveau musée Cocteau de Menton).
Il y a quelques temps j’informais la blogosphère de l’expérience picturale menée par Arno Stern (via mon père, qui ne m’a toujours pas remis sa copie… Depuis, le temps à coulé et à Noël, chez mes parents, mon père a installer un petit atelier éphémère exclusivement réservé à son petit-fils. Puis lui a fabriqué une table-palette portative avec de tous petits pots de gouache achetés dans un magasin discount, agrémentée d’une cargaison de pinceaux en tous genres… Ma soeur m’a donné une grande planche d’aggloméré, et j’ai installé un mini espace de peinture dans le salon.
L’adhésion du petit-coeur à ce système est total!
Comme Flolasouricette, je l’accompagne dans sa démarche sans intervenir sur ce qu’il peint, mais en lui plaçant ses feuilles sur la planche, en lui remplissant ses petits pots… j’adore être sa spectatrice privilégiée, son assistante de peinture.
Il respecte les consignes : un pinceau par couleur. en fait il change de pinceau à chaque changement de couleur, voir en utilise plusieurs pour une même couleur. Je le suspecte 1- d’aimer me voir laver les pinceaux toutes les 5 minutes 2- essayé les différents qualités de traits fait par des pinceaux différents, genre étude scientifique et technique de la peinture.

Parfois, ben je suis stupéfaite par sa maîtrise de son désir créateur : il fait un fond d’une couleur, puis des traits distincts dessus. S’éloigne en disant « j’ai fini », se ravise « non, je vais mettre du blanc » et donne deux coups de pinceau au centre, genre touche de lumière. « Ayé, j’ai fini »…
J’adore. A deux ans et demi, il ne fait pas dans le figuratif, mais je crois sincèrement qu’il sait ce qu’il fait…
Je sais, je suis une maman pas objective…
Je vous laisse admirer son travail :