Toutes et tous aux côtés des Sages-Femmes

Par défaut

Vous vouliez la suite de Freinet ou d’Arno Stern? ce sera pour de prochains vendredis! Promis!
Aujourd’hui, en cette 20ème cession des Vendredis Intellos, je vais vous parler d’un article sur la profession de Sage-Femme, tiré du fameux mensuel Causette. C’est aussi l’occasion de présenter Causette, ma nouvelle keupine!
(cet article n’est pas sponsorisé!)

Depuis deux semaines, j’édite sur mon blog le récit de mon accouchement. Le deuxième volet a été énormément lu (peu commenté, c’est bien dommage). Le dernier est programmé pour la semaine prochaine. J’y cause de mes déboires à la maternité, de ma rencontre avec un personnel soignant pas forcément à l’écoute dans un moment fragile et unique : la naissance de son enfant.
Il ne faut pas se méprendre, j’ai aussi rencontré des Sages-Femmes et des aides-soigantes/auxiliaires, sympathiques et compétentes!
J’ai fait ma préparation à l’accouchement physiologique avec un cabinet de sages-femmes libérales. J’ai rencontré des femmes professionnelles, accueillantes dont la vocation n’était pas un argument d’embauche.
Tous, nous, futurs et nouveaux parents, les rencontrons un jour. Incontournables, elles sont en colères, elles réclament une revalorisation de leur statut. Ce n’est pas nouveau. Quand Jospin était premier ministre, elles manifestaient et parmi le cortège se trouvait sa mère (c’est un souvenir qui m’a marqué).

L’article d’Adélaïde Robault « Le baby-blues des sages-femmes » nous éclaire sur les prérogatives des Sages-Femmes :
 » Marie-Cécile pratique l’accompagnement global des futures mères. L’ensemble des compétences de la Sage-Femme y est mis à contribution, dans le respect de la physiologie. Outre les accouchements, celles-ci sont en effet qualifiées pour assurer le suivi des femmes en bonne santé avant, pendant et après l’accouchement. Elles savent dépister les pathologies de la grossesse et orienter leurs patientes vers un médecin si nécessaire.

Dans les faits, l’organisation des maternités a tendance à compartimenter le travail en plusieurs postes ( accouchement, suite de couches, soins des nourrissons, consultations, préparation…) et beaucoup de libérales préfèrent s’en tenir à des prises en charge réduites, moins contraignantes et qui excluent l’accouchement. Sauf si, à l’exemple de Marie-Cécile, elles ont accès à un plateau technique, comme la loi les y autorise depuis 1991. Ou si elles décident de pratiquer des accouchements à domicile. Un acte légal, mais fortement découragé par des obligations réglementaires très coûteuses. « les compagnies d’assurance réclament jusqu’à 20 000 euros par an pour couvrir l’accouchement à domicile. » Témoigne Françoise Bardes, une « ancienne » installée à Paris. »

Oui, mes sages-femmes libérales n’avaient plus accès à un plateau technique sur Bordeaux en 2009, à leur grand mécontentement. Moi,je ne voulais pas accoucher à la maison., et seule une Sage-Femme les pratiquait sur l’agglomération.

Elles ne sont pas reconnues dans leur spécificité, ni médecin, ni infirmière, leur rôle devrait pourtant s’amplifier à l’avenir.
« A l’avenir, leur charge de travail ne va pas faiblir, et ce, pour deux raisons. D’abord parce que la Sécurité Sociale, toujours en quête d’économies, est en train de réduire l’hospitalisation post-partum de quatre à trois jours, et peut-être même à deux, à terme, pour les mères bien-portantes. Un choix politique qui implique la création de réseaux entre maternités et Sages-Femmes libérales : ces dernières assureront la prise en charge dès le retour à la maison.  » Généraliser les sorties précoces au troisième jour, en plein baby-blues, va augmenter les cas de dépression chez les mères qui se retrouvent seules à la maison. », s’inquiète déjà Marie-Christine Perruchaud, libérale à Tours. Sans compter la répartition inégale des Sages-Femmes sur le territoire,en ville comme en milieu rural, risque de réduire l’accès aux soins.
Ensuite, les Sages-Femmes devraient récupérer le suivi des femmes en bonne santé pour pallier la pénurie des gynécologues médicaux, laquelle devrait atteindre son pic en 2020 (il n’y aura alors plus que 180 médecins pour 30 millions de femmes). La profession, unanime, espère que ce surcroît de sollicitations s’accompagnera d’un vrai changement des mentalités.
 »

Voilà qui dresse un constat plutôt alarmant : 180 pour 30 millions… et deux jours de séjour à la maternité. La médicalisation à outrance de la maternité vit-elle donc ses dernières heures? Si on voit le bon côté des choses, l’accouchement redevient l’affaire des femmes. Mais cela ne devrait pas être improvisé, sinon, le risque n’est-il pas la précarisation des femmes qui accouchent?

Existe-t-il des solutions? Peut-être un renforcement des moyens de formation des Sages-Femmes, une meilleure reconnaissance de leurs compétences. Matériellement, le développement des « maisons de naissance » n’est-il pas souhaitable, d’autant qu’un encart à l’article avance l’argument suivant  » Avec des prises en charge moins chères, cette alternative aurait l’avantage de participer à la réduction des dépenses de santé. »

C’était ma contribution à la vingtième semaine des Vendredis Intellos de Mme Déjantée.

Publicités

À propos de muuuum

j'ai 35 ans et je suis la maman d'un petit garçon de 1 an. Je suis à la maison, par choix et par nécessité. je regarde grandir ce petit homme... nous avons, avec son papa, fait des choix autour d'une parentalité respectueuse de l'enfant, de l'humain et de la planète. Mais celà ne va pas sans interrogations, sans doutes, sans convictions aussi... témoignage de parents concernés...

"

  1. J’ai personnellement choisi dès le début de ma grossesse d’être suivie exclusivement par une sage femme ( sauf si un problème apparaissait bien sûr) et je pense qu’il est indispensable de les remettre au centre de leur travail: le suivi de la grossesse et l’accouchement des femmes sans problématiques médicales associées. Mais comme tu le dis, il faut un changement des mentalités, un changement d’organisation, et une meilleure reconnaissance de leur rôle!

  2. Pingback: Toutes et tous avec les sage-femmes 2 « Muuuum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s