pour guider sans entraver, guider sans laisser tomber

Par défaut

Je reprends volontairement la phrase de Cécilie, marraine des Vendredis Intellos et qui évoque mon article sur le positionnement des parents auprès de leur progéniture. Je trouve cette phrase belle, elle évoque le juste milieu de la place du tuteur que nous sommes, en tant que parent ou éducateur.
J’ai choisi ce thème parce qu’il me tien à coeur. La famille de mon compagnon est extrèmement angoissée et anxiogène. De grand-mère en petit-fils, il faut se battre contre les « fais attention » (à ne pas tomber, à ne pas te couper) et surtout, fais attention à ne pas te faire mal, pour ne pas me faire de mal.
Je suis une empêcheuse de tourner en rond dans leurs angoisses héréditaires. Je veux sauver mon fils de cet étouffoir stérile. (mais j’aime profondément mes beaux-parents)

J’apprends aussi à mes dépends qu’un excès inverse à ses conséquences, et que parfois, j’ai frisé la catastrophe par excès de confiance en les capacités de mon petit bonhomme.
Je l’ai laissé partir avec une bouteille de jus d’orange pleine vers le caddie, et patatra, le pitchoune par terre au milieu d’une marre de jus et… de verre… rien de grave, heureusement. Le même soir, je lui donne un verre pour boire (il était sur sa chaise haute) il le fait tomber. Plus de verre jusqu’a la maîtrise de l’acte de boire.

Réajuster sa position, être toujours en questionnement, en remise en question, et être humble face à ce petit bonhomme.

J’ai, moi, grandit dans un univers ouvert, mais cadré et pas étouffant. Je ne culpabilise pas de me séparer de mon fils, je sais qu’un jour il partira, et de ma tristesse, il n’en saura rien.
C’est à nous, ses parents de lui servir de guides, il ne doit pas s’épargner ni nous épargner au nom de l’amour filiale. Mais nous serons toujours à ses côtés quelques soient ses choix.

pour guider sans entraver, guider sans laisser tomber, merci

Cécilie de cette formule!

Publicités

À propos de muuuum

j'ai 35 ans et je suis la maman d'un petit garçon de 1 an. Je suis à la maison, par choix et par nécessité. je regarde grandir ce petit homme... nous avons, avec son papa, fait des choix autour d'une parentalité respectueuse de l'enfant, de l'humain et de la planète. Mais celà ne va pas sans interrogations, sans doutes, sans convictions aussi... témoignage de parents concernés...

"

  1. Je suis tout à fait d’accord aec toi. ma belle famille est le même genre que la tienne… Ma belle mère suit toujours la crevette partout en plaçant ses mains derrière elle comme si elle allait tomber… elle a 2 ans et marche depuis ses 13 mois! Avec chéri du coup c’est un peu la guerre… Mais je préfère, une petite fille aventurière qu’un petite fille qui a peur de tout…

  2. Ho oui la perpétuelle remise en question… Se rendre compte qu’il vient d’acquérir un nouveau geste et qu’il est prêt. La différence entre les préconisations de notre pédiatre sur l’alimentation, les morceaux, bouts de pain et ce qu’il était vraiment capable de manger étaient énormes.J’essaie de le laisser beaucoup faire par lui meme et de ne pas lui transmettre mes peurs mais ça nous a valu parfois de belles montées d’adrénaline. Bref merci pour ces deux articles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s