Dodo Ninette à la violette

Par défaut

(C’est un peu ma chanson, la Violette c’est moi!)

Depuis qu’il est né Joachim dormait dans un lit à barreaux classique, avec trois positions. les premiers mois dans un berceau puis dans le lit. petit cocon aux délimitations connues, Joachim avait fini par y trouver facilement le sommeil
C’est son papa qui, le soir, prenait les choses en main. Il a instauré un rituel bien à eux deux : histoire, deux chansons identiques, seul l’ordre changeait en fonction du choix du petit loup, et dodo.
Et pas de problèmes. Parfois un rappel pour un dernier bisous de maman ou le bibi d’eau.
Mais souvent, pour la sieste, il dormait sur le petit canapé de sa chambre, et je l’entendais sortir de sa chambre quand il avait fini de dormir. J’en ai conclu qu’il pouvait changer de lit.

Pour ses deux ans nous lui avons trouvé un lit de grand, un lit normal mais bas.

L’organisation de la chambre en a été bouleversé. J’ai donné le canapé, le lit de bébé va partir pour la petite cousine qui arrive en février. J’ai créé des espaces dédiés dans sa chambre, avec les jeux à portée de main, l’espace pour y jouer, des rangements avec ce que j’avais sous la main en m’inspirant (un peu) des principes Montessori. je ne suis pas peu fière de mon travail!

Coffre et jeux de construction

Coin pour les jeux sur table et rangement des petits instruments de musique et des petits jouets dans le meuble de couture de ma grand-mère

coin lecture

Petit-coeur semblait très content de ce bouleversement, « Mon lit de grand »! Il a même participé au montage du lit, démontage du canapé… Seulement, un lit de grand, ce n’est pas sécurisé, pouf, voilà qu’il se retrouve sur sa peau d’agneau, pouf il se retourne et ne trouve pas de limite.
Finalement, Petit-coeur a besoin d’être rassuré… parce que « J’ai peur maman dans mon lit de grand »
Alors les soirées sont grignotées, d’autant que naissent la peur du noir et celle du loup… Il n’accepte de s’endormir qu’en ma présence, le rituel du soir ne suffit plus à assurer un endormissement autonome et volontaire… Je ne rechigne pas à passer du temps, beaucoup de temps avec lui.

De plus, ce week-end a vu un nouveau rebondissement : sa Sacro-Sainte Mme Sussu, perdue… reste doudou et papa et maman (heureusement).
Je ne sais pas si je vais lui en racheter une. Je lui laisse quelques jours, pour voir si il arrive a gérer la perte de sa Sussu. D’autant que c’était la guerre entre nous, ses parents, et lui, autour de ce gadget de malheur. On lui avait même acheté « Y’en a marre des totottes » de Dr Catherine Dolto (bizarrement le seul livre qu’il n’aimait pas lire)… et dans ce petit livre, à usage des enfants et des parents, il est écrit (en substance car le livre est dans la chambre, et que c’est l’heure de la sieste), « parfois on fait exprès de perdre la tototte, et les parents en achètent une aussitôt, ce qui ne nous aide pas à s’en défaire ». Voilà, je retiens la leçon. Cette perte est un acte manqué, j’attends de voir si il arrive à s’en passer avant de lui en racheter.
La vie de petit enfant est parfois pleine de tourments et les adaptations sont nombreuses quand il grandit!

Publicités

À propos de muuuum

j'ai 35 ans et je suis la maman d'un petit garçon de 1 an. Je suis à la maison, par choix et par nécessité. je regarde grandir ce petit homme... nous avons, avec son papa, fait des choix autour d'une parentalité respectueuse de l'enfant, de l'humain et de la planète. Mais celà ne va pas sans interrogations, sans doutes, sans convictions aussi... témoignage de parents concernés...

"

  1. jolie chambre ! à ta place je ne lui en rachèterais pas non plus de sucette (facile à dire…)… j’ai perdu la mienne petite (en fait mes parents m’avait fait croire cela car je m’en étais passé chez ma tante une semaine suite à un oubli..) ils ont passé une nuit horrible où j’ai hurlé ce que je pouvais « je veux ma sucette », n’ont pas cédés, et puis fini !

    • Delphine, merci pour le compliment, je sais que c’est un avis de spécialiste. J’espère ne pas lui racheter sa sucette… pour l’instant il la réclame mais il arrive à s’en passer, seulement c’est plus long pour le faire dormir. bises

  2. Eh oui grandir fait un peu peur surtout ( je ne sais pas si c’est le cas ) on répète sans arrêt maintenant tu es grand. cela nous est arrivé avec notre fils (l’ainé) (il a maintenant près de 40 ans) et quand nous avons compris qu’il en avait marre , on a cessé et tout est rentré dans l’ordre. On grandi mais on a besoin de petites régressions de temps en temps. Surtout que en me^me temps il y a le grand lit, la crêche et autres bouleversements, c’est beaucoup.
    Colette R

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s