Avoir le choix

Par défaut

Cela fait maintenant plus d’un an que je suis la témoin active, jour après jour, de l’épanouissement de mon fils.
Maman à la maison, je me demande souvent si j’ai fait le bon choix, si c’était réellement un choix et quel sera mon avenir.
J’ai tenu à rester auprès de mon fils tant que je l’allaitais, et j’en ai profité pour me débarrasser d’une situation professionnelle qui m’encombrait depuis longtemps. Qu’on se le dise, rester aux côtés de son bébé n’est pas une se vautrer dans son canapé regarder les autres bosser : c’est un vrai boulot fatiguant et qui ne souffre pas de pause ! et pourtant la société ne le reconnaît pas : indemnités « congé parental » faible et valorisation sociale proche de zéro. (sans parler que les places en crèches sont inatteignables dans les grandes villes, donc rester à la maison ou payer une nounou, dilemme…)

C’est aussi pourquoi, maintenant, j’ai envie de reprendre une vie sociale et professionnelle, sortir de ce tête-à-tête maman-bébé… j’ai repensé mon évolution et je me réoriente. Je devrais commencer une formation en février. Encore 6 mois auprès de mon fils. Je pense qu’avec une échéance je profiterai mieux encore des moments que je passe avec lui. Je sais qu’ils sont précieux. Je sais que j’ai vécu la période la plus sensible auprès de lui, avec ses hauts et ses bas. je ne le regrette pas et il me paraît indispensable que je m’épanouisse autrement. Être une femme et une maman heureuse et épanouies, c’est ce à quoi j’aspire.
Je gère bien les séparations : une fois par semaine, je laisse mon fils à sa grand-mère… et tout se passe à merveille autant pour lui que pour moi ! Un petit au revoir de la main, et le voilà parti pour ça journée à lui, et moi pour ma journée à moi !
Suis-je armée pour la séparation longue durée ?
Mais ne pas être à ses côtés 5 jours par semaine m’inquiète : est-ce bien nous qui élèverons notre fils ?
Après je me replonge dans ma propre enfance : ma mère travaillait et mon père était « au foyer »… je sais que j’aime profondément mes parents et je leur suis reconnaissante de l’éducation et de l’amour qu’ils m’ont donné, ainsi qu’a mon frère et mes sœurs. Je ne crois pas avoir souffert de voir ma mère travailler, d’être séparé d’elle. Je me souviens juste des minutes à attendre son retour le soir, et de scruter les files d’automobiles sur l’autre rive du Rhône en me disant qu’elle est prise dans les embouteillages et qu’elle arrive… j’ai eu une maman qui aimait son métier et qui y prenait, je pense, beaucoup de plaisir. Et avoir son exemple me pousse à retourner vers le monde du travaille.
J’ai de la chance, peut-être ai-je su tout simplement la saisir ? j’ai pu allaiter mon enfant et le voir grandir, et je ne me sens pas coupable (pour le moment) de reprendre une activité. Nous avons pu assurer une stabilité économique, certes pas flambarde, mais qui nous permet de vivre simplement (ça ne durera pas éternellement !).

Je souhaite à toutes les mamans et les papas qui le veulent de vivre sans contraintes ces moments précieux, de choisir sans pression de rester un an auprès de sa petite pousse… il est des pays où la parentalité n’est pas négative ou elle est compatible avec une vie professionnelle. Pourquoi pas ici, en France ?

Publicités

À propos de muuuum

j'ai 35 ans et je suis la maman d'un petit garçon de 1 an. Je suis à la maison, par choix et par nécessité. je regarde grandir ce petit homme... nous avons, avec son papa, fait des choix autour d'une parentalité respectueuse de l'enfant, de l'humain et de la planète. Mais celà ne va pas sans interrogations, sans doutes, sans convictions aussi... témoignage de parents concernés...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s