Convictions

Par défaut

Comment raconter ma vie de maman, depuis un an ? Ni angelisme ni plainte poussive, mais un quotidien, des réussites, des doutes, des bonheurs et des vagues à l’âme.

J’ai choisi de partir de mon emploi, après 8 années de bons et loyaux services (mais aussi pas mal d’emmerdes), parce que mon fils avait 3 mois, que je l’allaitais et que je ne me voyais pas encore l’emmener tous les jours chez sa nounou (qui est aussi sa grand-mère paternelle). Parce que c’était aussi l’occasion de mettre un point final à une expérience professionnelle qui ne me rapportait plus pour une nouvelle aventure, celle de maman.

Aujourd’hui, je suis à la maison, et tout n’est pas toujours rose et magnifique.

Je vois mon enfant grandir et je ne perds rien de ses progrès de ses découvertes, et nous partageons des moments intenses de jeux, de rires, d’échanges, de ballades… je grandis aussi, en même temps que lui. J’ai hâte de le voir faire ses premiers pas !

Je vais commencer par le début : mes envies, mes convictions.

Côté conviction : du naturel ! J’ai trouvé un joli magasin sur Bordeaux qui nous proposait une puériculture axée sur des produits naturels. J’ai pris l’option « couches lavables » – devoir descendre tous les deux jours des sacs-poubelle pleins de couches m’horrifiais, et m’horrifie toujours. À nous les lessives !!! Merci le lave-linge (tombé en rade un mois avant la naissance… la loose) ! – et écharpe de portage.

Je n’ai pas pris mes cours de préparation à l’accouchement à la maternité mais auprès d’un cabinet de sages-femmes aux méthodes dites plus naturelles. Je n’ai pas voulu accoucher à la maison, lieu du quotidien. Une naissance pour moi est un événement extra-ordinaire et se vit dans un lieu qui lui est dédié (et qui permet aussi de palier aux éventuels risques). J’aurais aimer une maison des naissances, lieu transitoire entre la maison et l’hôpital… vœux pieux à Bordeaux…

Aussi, j’ai appris la respiration, l’accompagnement du bébé à la naissance et après, la place du père pendant et après, et l’allaitement…

En parlant de l’allaitement, rien de plus naturel pour moi ! la question, je ne me la suis posée que très tard devant l’insistance de cette question « dans la société ». J’ai vu ma mère allaiter ma petite sœur (9 ans de moins) et rien ne me dégoûtait, bien au contraire !

Naissance sans violence, et si possible sans péridurale. J’ai rencontré toutefois l’anesthésiste. La péridurale est un outil, pas une obligation et je voulais pouvoir choisir, et vivre l’accouchement pleinement, en conscience de mon corps et de ce qui s’y passait. Le choix ! comme celui de trouver sa position pour accoucher, d’être présente tout au long du chemin de ce petit bonhomme vers la sortie, de sortir son bébé de son ventre… peau à peau, premier cri, premier regard, première tétée…

Et le papa dans tout ça : présent aussi ! on a choisi l’obstétricien qui pratiquait l’haptonomie. La communication bébé-papa, pour se sentir devenir père. Et aussi son incroyable et nécessaire présence à mes côtés pour me masser, me tenir la main, pour me préparer un bain… pour gérer les relations avec le personnel hospitalier (…) et le monde extérieur.

Publicités

À propos de muuuum

j'ai 35 ans et je suis la maman d'un petit garçon de 1 an. Je suis à la maison, par choix et par nécessité. je regarde grandir ce petit homme... nous avons, avec son papa, fait des choix autour d'une parentalité respectueuse de l'enfant, de l'humain et de la planète. Mais celà ne va pas sans interrogations, sans doutes, sans convictions aussi... témoignage de parents concernés...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s